Notre besoin de la foi pour la réalisation de la santé psychologique

Publié le par fouzi

 

Notre besoin de la foi pour la réalisation de la santé psychologique

                                                                                                                   AbdAllah Al-‘Aydan

 

-93-.jpg

 

La vie matérielle connait à notre époque une progression qui dépasse l’entendement. Les gens s’attachent tellement à cette civilisation et sont si absorbés par les mondanités qu’elle est devenue leur plus grand souci, l’ultime limite de leur savoir et la source de leur bonheur comme de leur malheur, pour elle ils vivent et pour elle ils meurent.


Cela les mène à croire faussement que la vie, telle quelle, n’a pas de sens, qu’elle est sans but. Certains philosophes matérialistes le déclarent clairement, l’un d’eux a dit :

" La vie est une grande tragédie ! "

Un autre a dit :

" L’homme est un échec et la vie n’a aucun sens. "


A cause de cette croyance, ils sont devenus plus mélancoliques et plus anxieux, allant jusqu’à éprouver du dégoût pour cette vie. Parmi eux, certains ont terminé leur vie dans un asile psychiatrique, d’autres sont tombés sous la dépendance de l’alcool et de la drogue, et d’autres encore se sont suicidés ou ont tenté de la faire.


A ce sujet, René Dolo, prix Nobel, a écrit dans son livre (L’Humanité de l’Homme) :

Nous vivons certes une époque de stress. Sans le moindre doute, les performances scientifiques et technologiques ont apporté à l’homme plus de confort et plus de luxe, mais, en revanche, elles ne lui ont pas apporté plus de bonheur ni de quiétude, au contraire, elles l’ont rendu plus anxieux et plus pessimiste, en proie aux troubles psychologiques qui lui ont fait perdre le goût des belles choses de cette vie.


(Le remède psychologique Dr Ahmad Shawqi Ibrahim p 16) :

Il n’est certes pas étonnant de constater de tels effets négatifs sur les incroyants et les égarés, pour lesquels nous implorons la guidance parce qu’ils ne connaissent pas cette religion et son pouvoir de rendre les cœurs et les âmes heureux et d’améliorer la condition et la vie des hommes, mais ce qui est vraiment étonnant, c’est que des musulmans cheminent sur cette voie déviée et suivent les pas égarés, s’attachant ainsi à la vie, à ses plaisir et à ses délices et se battent pour amasser ses biens illusoires et périssables, comme si c’était leur ultime objectif, oubliant par là qu’ils ont été créés pour une mission noble à savoir l’adoration de leur Seigneur, Son obéissance, l’appel des gens vers Lui et la propagation de l’islam avec tout ce qu’il comporte comme valeur de justice, de paix et de vertu, car la vie n’est qu’un moyen d’assumer cette mission.


Les musulmans paient vraiment cher le prix de leur attachement aux mondanités par le manque d’équilibre dans la vie. Ils monnayent pour cela leur tranquillité, leur stabilité, leur bonheur et leur santé. Ils sont eux aussi victimes des maladies du siècle qui naissent de problèmes psychologiques comme le stresse, l’anxiété, l’angoisse, la colère, l’hyperactivité et le sentiment d’échec.


Parmi les maladies qui se sont répandues aujourd’hui, il y a :

-L’ulcère de l’estomac

-L’ulcère du colon

-La thrombose veineuse

-La pneumonie

-La migraine

-L’obésité

-L’asthme

-Les douleurs articulaires

-L’allergie

-Certaines maladies dermatologiques.


(L’islam et la santé mentale Dr Abd Ar-rahmen AL-Isawi p 97)

Et pour trouver les remèdes aux maladies qui les atteignent et les solutions à leurs problèmes, ils se mettent à courir à droite et à gauche, en dépensant beaucoup d’argent et en déployant d’énormes efforts, sans obtenir les résultats escomptés ; les remèdes n’étant pas vraiment efficaces.


La raison de cet échec réside dans leur réduction du problème au seul aspect corporel par la prise d’analgésiques et la microchirurgie, et leur négligence du côté spirituel, notamment du lien avec Allah, de l’utilisation du Saint Coran pour se soigner, du dhikr, de l’invocation etc…


Malgré la foi déficiente des occidentaux et leur déviation par rapport à la religion véritable, ils se sont quand même aperçus de l’importance de la foi en Allah dans la guérison de l’âme humaine, son équilibre et sa stabilité.


En effet, la foi en Allah engendre une énergie extraordinaire qui aide l’homme à supporter les difficultés de la vie et ses tourments et, de ce fait, lui évite le stresse et les maladies mentales qui en résultent.


Dans son ouvrage (Laisse le Stress et Commence à Vivre), Deal Karniji a dit :

L’un des premier à s’être aperçu de l’importance de la foi dans la santé mentale a été le psychologue américain William James qui a dit :

(Le remède le plus efficace de l’anxiété est la foi en Allah), et il a assimilé l’esprit de l’homme aux eaux de l’océan quand il a dit :

Les vagues hautes qui déferlent à la surface de l’eau de mer ne perturbent pas le calme dont la foi en Allah est ancrée dans les profondeurs de son âme, les changements superficiels et provisoires ne perturbent pas son esprit et ne le rendent pas anxieux. (Dr Ahmad shawqi Ibrahim)


Le Dr Salih As-Sami a cité plusieurs études menées par des chercheurs occidentaux, sur la religiosité et les aspects de la santé psychologique et dont les conclusions ont confirmé que l’attachement à la religion a un effet positif sur le bonheur de l’âme et sa satisfaction à l’égard de la vie et qu’il y a une relation positive entre l’attachement à la religion, d’une part, et la santé physique et le bien être affectif, de l’autre.


De même, de nombreuses études réalisées par des chercheurs dans les pays arabes ont affirmé l’existence de relations étroites et positives entre les valeurs religieuses et les qualités suivantes :

Le sentiment de responsabilité, l’équilibre émotionnel, la capacité d’établir des raisonnements qui permettent d’adapter ses gestes aux circonstances, la vivacité, le sentiment d’appartenance, le bien être subjectif, etc...


D’autres études ont conduit des chercheurs à conclure qu’il y a un lien entre la religiosité et la diminution de beaucoup d’aspects du dérèglement dans la santé mentale, notamment le stress, l’anxiété, le manque du sentiment de bien-être subjectif, l’angoisse, etc…


C’est pourquoi les musulmans, aujourd’hui, ont grand besoin de revenir à la foi et à la religion que le Coran leur a apportées et que la sounnah de leur prophète a établies, pour se guérir de ce qui les affecte comme troubles psychologiques en particulier et comme maladies touchant l’âme et le corps de manière générale, voire pour la réforme de tous les autres aspects de leur vie, que ce soit le coté social, familial, psychologique, éducatif ou autre, afin qu’ils vivent en paix et en sécurité, dans le bonheur et l’entente cordiale auxquels tout homme aspire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article